Formule Circulation

Comment diminuer la sensation de jambes lourdes

Les problèmes de circulation touchent des millions de Français

Jambes lourdes, crampes, picotements, démangeaisons, veines bleutées et gonflées apparentes à la surface de la peau… Ces signes, très fréquents, sont généralement révélateurs d’une mauvaise circulation du sang.

Le sang doit inlassablement parcourir le corps, dans un sens (du cœur jusqu’aux extrémités) puis dans l’autre. Le plus difficile pour lui est de remonter des pieds jusqu’au cœur car il doit lutter contre la gravité.

Les parois des veines jouent un rôle très important dans cette remontée. Les petites valvules présentes sur ces parois agissent comme des clapets anti-reflux. Avec les années, ces parois et ces valvules peuvent s’abîmer et moins bien fonctionner, ce qui entraîne un mauvais retour veineux et une stagnation du sang.

Des sensations de jambes lourdes, des crampes et des démangeaisons peuvent alors se manifester. De disgracieuses veines superficielles bleutées et dilatées peuvent apparaître sur la peau. Un gonflement des pieds, des chevilles ou des mollets peut être observé.

Au-delà de l’aspect esthétique, ce trouble peut devenir très handicapant pour les activités quotidiennes. Il est donc important d’en ralentir, voire d’en stopper l’évolution.

Ces problèmes de circulation concernent particulièrement les femmes. Les hommes ne sont toutefois pas totalement épargnés puisqu’on parle d’un homme touché pour trois femmes.

La mauvaise circulation apparaît avec l’âge, les femmes étant d’ailleurs touchées plus jeunes que les hommes. L’hérédité joue un rôle important dans l’apparition d’une mauvaise circulation du sang, tout comme le surpoids, le manque d’activité physique, la chaleur ou l’alimentation.

 

La science a trouvé des solutions naturelles pour maintenir une bonne circulation veineuse

Des nombreuses études scientifiques ont montré l’efficacité du marronnier d’Inde, du pin et de la vitamine C pour lutter contre les jambes lourdes et les crampes et améliorer l’élasticité des vaisseaux sanguins.

Le marronnier d’Inde permet de protéger la paroi des veines et de réduire le gonflement des jambes. Il aide à maintenir une bonne circulation du sang et plus précisément une bonne circulation veineuse dans les jambes. Le tout pour diminuer les sensations de jambes lourdes.

L’écorce de pin protégerait elle aussi la paroi des vaisseaux sanguins et favoriserait la bonne circulation sanguine.

La commission européenne a d’ores et déjà validé que la vitamine C « contribue à la formation normale de collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins », le collagène les rendant plus résistants et plus élastiques.

 

Trois actifs qui composent Formule Circulation

Ces trois actifs se trouvent dans notre nouvelle Formule Circulation et vous aideront à avoir des jambes plus légères et moins douloureuses.

Le marronnier d’Inde, qui n’est pas originaire d’Inde mais de Turquie, est aujourd’hui répandu dans toute l’Europe. Cet arbre robuste peut vivre 200 ans et mesurer près de 30 mètres.

Les pins sont des arbres très anciens dont l’écorce contient des oligo-proanthocyanidines. Ces OPC sont des antioxydants de la famille des flavonoïdes. Ils possèdent une action antioxydante très puissante.

Enfin, la vitamine C présente dans Formule Circulation, très pure, est de forme dextrogyre (acide L-ascorbique). Il s’agit de la forme naturelle qui est la seule à posséder une activité sur la synthèse du collagène.

Ces trois ingrédients de haute qualité sont, dans notre Formule Circulation, parfaitement dosés. Ils sont en effet présents dans les mêmes quantités que celles utilisées dans les meilleures études publiées. Ainsi, les études cliniques ayant montré l’efficacité du marronnier testaient 600 mg d’extrait par jour. C’est au milligramme près la dose utilisée dans Formule Circulation.

Notre formule, qui aide les personnes qui souffrent d’un mauvais retour veineux et de lourdeurs dans les jambes, concerne également celles qui souffrent d’hémorroïdes. Enfin, le pin pourrait aider les personnes qui souffrent de gonflements au niveau des jambes, des chevilles ou des pieds lors des vols long courrier.

 

Références :
Floury NC, Guignon N, Pintaux A. Données sociales 1996. La Société Française. Paris: Insee; 1996.

J.J. Guex : Construction et validation d’un autoquestionnaire patient spécifique des affections veineuses chroniques : le SQOR-V. Journal des Maladies Vasculaires. Vol 32, N° 3  – juillet 2007 pp. 135-147 Doi : 10.1016/j.jmv.2007.05.004